Les acteurs du frontispice allégorique du Thaumaturgus opticus de J.-F. Nicéron : le savant, la science ou le dédicataire ?
2012
Florine Vital-Durand

Extrait de : "Le Monument aux grands hommes et à leur action (édition électronique)"
Sous la direction de Dominique Poulot
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Textes de Catherine Chevillot, Marie-Laure Crosnier-Leconte, Claire Garcia, Françoise Lecocq, Florine Vital-Durand
Éditions du CTHS
2012
p. 21-34
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans le frontispice du Thaumaturgus opticus de Jean-François Nicéron, Simon Vouet met en scène, non pas directement le savant, mais les progrès de la science et l’illustre dédicataire, Mazarin. Certaines typologies de frontispice constituent une ouverture vers un « hors-texte », comme le propose la dialectique auteur/dédicataire/science de l’image liminaire abordée ici. Il s’agira de comprendre, à l’aide de la dédicace, quelle place est octroyée aux « acteurs » de ce frontispice. Paradigme de la science, pourquoi le polyèdre est-il à l’honneur sur le piédestal en mémoire du défunt mathématicien, dans l’aura d’un cardinal à l’effigie plus sobre qu’à l’habitude ? Et, au-delà, l’une de ces figures est-elle dotée, à l’instar de Mazarin dans la dédicace et de l’Optique dans le titre, d’un effet « thaumaturge » ? Quelle « Éminence » s’y dévoile : Mazarin, Nicéron, l’Optique ou bien encore le livre, écrin de la connaissance ?