Gloire, chute, retour en grâce ? Le monument Ferdinand de Lesseps à Port-Saïd (1899, 1956, 2012 ?)
2012
Marie-Laure Crosnier-Leconte

Extrait de : "Le Monument aux grands hommes et à leur action (édition électronique)"
Sous la direction de Dominique Poulot
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Textes de Catherine Chevillot, Marie-Laure Crosnier-Leconte, Claire Garcia, Françoise Lecocq, Florine Vital-Durand
Éditions du CTHS
2012
p. 49-58
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

De son inauguration en 1899 à sa destruction en 1956, de sa restauration en 1989 – avec l’aval de la présidence égyptienne – à la question, toujours non résolue, de sa remise en place, cet article retrace l’histoire agitée du monument à Ferdinand de Lesseps par Emmanuel Frémiet à Port-Saïd.
Il en étudie l’iconographie (que l’« inventeur » du canal de Suez s’était fabriquée de son vivant et qui s’était fixée jusque dans les chromos publicitaires), sa mise en place emblématique sur une des jetées protégeant l’entrée du canal côté méditerranéen, les implications politiques de son adoption puis de son rejet par les autorités locales et la population port-saïdienne, et enfin celles de son possible retour en grâce.
Il s’appuie sur les collections et les archives, déposées à Roubaix, de la Compagnie du canal de Suez, la documentation du musée d’Orsay (qui contient un dossier complet sur la restauration de la statue), l’étude de la presse, et une enquête à Paris auprès de GDF-Suez et in situ.