Miracles de guerre, miracles de paix en Limousin d’après les miracles de saint Martial (1388)
2012
Jean-Loup Lemaitre

Extrait de : "Médiation, paix et guerre au Moyen Âge (édition électronique)"
Sous la direction de Michel Sot
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Michel Balard, Daniel Chaubet, Franck Collard, Anne-Marie Eddé, Mathilde Hallot-Charmasson, Marion Foucher, Jean-Loup Lemaitre, Valérie Menès-Redorat, Marie Nikichine, Giulia Rossi Vairo, Vicent Royo Pérez, Kristjan Toomaspoeg
Éditions du CTHS
2012
p. 63-73
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
En 1388 eut lieu à l’abbaye Saint-Martial de Limoges une ostension des reliques de saint Martial dans le double espoir de retrouver l’unité dans l’Église (Grand Schisme) et la paix entre la France et l’Angleterre. Elle dura du 8 mai au 14 juin et, à cette occasion, un des deux pénitenciers de l’abbaye fit le relevé des miracles survenus pendant cette période grâce à l’intercession du saint. Sur les soixante-treize miracles rapportés dans ce recueil, vingt-cinq sont liés à des faits, sinon de guerre, du moins d’occupation par les troupes anglaises qui stationnent en Limousin depuis le sac de Limoges par le Prince Noir en 1371, trois autres mettent en cause des bandes armées ou des guerres féodales. Les récits montrent les difficultés suscitées dans le pays par la présence de troupes d’occupation qui se livrent au pillage, qui persécutent la population (prisonniers rançonnés, prises d’otages...). À deux reprises, ce sont des Anglais qui sont sauvés par l’intercession de saint Martial.