Isabelle d’Aragon, reine du Portugal, « constructrice de paix » durant la guerre civile (1317-1322) ? Étude critique des sources portugaises et des Regesta Vaticana
2012
Giulia Rossi Vairo

Extrait de : "Médiation, paix et guerre au Moyen Âge (édition électronique)"
Sous la direction de Michel Sot
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Michel Balard, Daniel Chaubet, Franck Collard, Anne-Marie Eddé, Mathilde Hallot-Charmasson, Marion Foucher, Jean-Loup Lemaitre, Valérie Menès-Redorat, Marie Nikichine, Giulia Rossi Vairo, Vicent Royo Pérez, Kristjan Toomaspoeg
Éditions du CTHS
2012
p. 97-107
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
L’article, centré sur la personnalité historique d’Isabelle, princesse aragonaise et reine du Portugal (1282-1336), cerne le rôle de la souveraine durant la guerre civile entre le roi Denis et le dauphin Alphonse entre 1319 et 1324. Pour l’historiographie traditionnelle, la reine fut alors une « constructrice de paix », mais cette affirmation repose sur une perception d’Isabelle dans son statut de sainte, canonisée au XVIIe siècle, comme symbole de l’interaction et de la pacification des royaumes ibériques. Il est proposé ici une étude qui se veut libre de préjugés, fondée sur les sources narratives et documentaires portugaises et sur les registres du Vatican, établissant la probabilité d’une implication directe d’Isabelle dans le conflit du côté du dauphin, son fils, contre le roi, son mari.