La sortie de guerre de la république d’Autriche (1918-1921)
2013
Roseline Salmon

Extrait de : "Sortir de la guerre (édition électronique)"
Sous la direction de Patricia Gillet
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Nolwenn Alary, Pierre-Marie Delpu, Élisabeth Dorier, Mathilde Joncheray, Sylvie Le Clech-Charton, Patrick Louvier, François Michel, Alexandre Niess, Roseline Salmon, Hélène Say
Éd. du CTHS
2013
p. 31-39
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

11 novembre 1918 : fin du premier conflit mondial ? Sans doute sur le front occidental. Qu’en est-il sur le front oriental ? Dresser un panorama de l’Europe centrale de novembre 1918 (armistice) à septembre 1919 (traité de Saint-Germain-en-Laye) permet de préciser les modalités de sortie de guerre de l’Autriche jusqu’en 1921. Les difficultés économiques (désorganisation de l’industrie, problèmes de ravitaillement, d’approvisionnement en charbon, répartition des biens entre les nouveaux États), financières (liquidation de la banque d’Autriche-Hongrie), politiques (question du rattachement au Reich, Bela Kun en Hongrie), auxquelles s’ajoute la délimitation des frontières, sont essentielles pour comprendre cette période. Comment sortir d’une guerre lorsqu’on n’a plus le même territoire, le même régime, la même population ? Comment appliquer un traité imposé dont on ne peut supporter les charges ? Comment exister en tant qu’État lorsqu’on dépend politiquement et économiquement de décisions internationales prises dans un cadre multilatéral ?