Territoires fragmentés et temporalités postconflit : décomposition et recompositions territoriales entre guerre et paix en république du Congo
2013
Élisabeth Dorier et Mathilde Joncheray

Extrait de : "Sortir de la guerre (édition électronique)"
Sous la direction de Patricia Gillet
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Nolwenn Alary, Pierre-Marie Delpu, Élisabeth Dorier, Mathilde Joncheray, Sylvie Le Clech-Charton, Patrick Louvier, François Michel, Alexandre Niess, Roseline Salmon, Hélène Say
Éd. du CTHS
2013
p. 111-125
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

À la suite de dix ans de guerres civiles (1993-2003) ayant fortement touché Brazzaville et les zones rurales du Sud du pays (pays du Niari, Pool), le Sud de la république du Congo peut encore être considéré comme en situation de postconflit. La reconstruction publique, symbolisée par la « municipalisation accélérée » gérée par la présidence de la République, a débuté dans les villes et territoires périphériques aux conflits délaissant les zones les plus touchées. On est dans une stratégie géopolitique qui est en inadéquation avec les besoins territoriaux. L’implication de l’État dans la reconstruction et la sécurisation civile est notamment révélatrice de rythmes décalés de retour à la paix. Les organismes internationaux mobilisés pour la mise en œuvre de programmes de relance postconflit, ou bien les investisseurs internationaux, dont le retour est spectaculaire dans les pays du Niari, contribuent à renforcer ces inégalités territoriales. Si certains territoires ont été en partie ciblés par les programmes de relance, ou présentent de nouveaux enjeux liés à l’internationalisation des dynamiques économiques, d’autres (Pool Nord) sont encore marginalisés. En 2012, le lancement annoncé de « grands travaux » publics vise à marquer le retour de l’état dans les « zones grises » postconflit du Pool. Leur réalisation effective devra cependant être vérifiée.