Témoignages de guerre et revues : naissance d'une mémoire
2013
Arnaud Dhermy

Extrait de : "Écrire la guerre, écrire la paix (édition électronique)"
Sous la direction de Simone Mazauric
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Isabelle Guyot-Bachy, Thierry Lassabatère, Alain Marchandisse, Bertrand Schnerb, Jonathan Dumont, Laure Hennequin-Lecomte, Madeleine Souche, Arnaud Dhermy, Philippe Hameau, Michèle Virol, Regina Pozzi, Marie-France Badie, Luc Vincenti

2013
p. 78-84
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
En diffusant des récits de guerre, la revue se porte aux confins de l’actualité et de l’histoire. Via revues générales et bulletins spécialisés, revues de patrimoine et organes associatifs, l’information se double d’un effort de mémoire qui peu à peu transforme le récit en source. La guerre de 1870-1871 et la Grande Guerre sont les premiers grands conflits pour lesquels la mémoire a été relayée par les revues d’actualité puis par les revues d’histoire. Quels organes s’y sont tour à tour illustrés ? Dans quelles perspectives ? Le dépouillement des tables des revues généralistes et savantes, des bibliographies spécialisées (Palat, Schulz, Bourachot, Paul, Escalle, Cru) et généralistes (Lasteyrie, Bibliographie annuelle de l’histoire de France), permet de préciser quand la diffusion de ces récits est passée des canaux d’information générale à ceux des revues historiques, et par conséquent à quel rythme et selon quels critères, dans la mémoire collective, le témoignage d’actualité est devenu mémoire de guerre.