L’imaginaire multimédia des villes : entre réalisme et poétique
2013
Annick BATARD

Extrait de : "Représenter la ville : entre cartographie et imaginaire (édition électronique)"
Sous la direction de Pierre-Yves Le POGAM et Martine PLOUVIER
137e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Tours, 2012

Marie-Pierre ZANNIE, Ambre VILAIN de BRUYNE, Claude PETITFRÈRE, Jean-Sébastien CLUZEL, Sylvie CLAIR, Mehdi BELARBI, Laurence DANGUY, Hélène HATZFELD, Sophie BRONES, Annick BATARD, Patricia LIMIDO-HEULOT
Paris, Éditions du CTHS
2013
p. 124-131
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
La communication interroge l’imaginaire de la ville dans les jeux vidéo critiqués par la presse écrite généraliste française. Le souci de réalisme adopté par les éditeurs de logiciels se développe au fil des possibilités techniques. Ainsi, la série de jeux Sim City consiste-t-elle à simuler la création d’une ville. Elle donne également lieu à des jeux spécifiques consistant à faire vivre les personnages (« Les Sims »). La série des Grand Theft Auto, jeux de courses de voitures, s’appuie sur une modélisation de la ville. Ces différents types de jeux vidéo oscillent entre inspiration de la réalité, esthétique de la banalité heureuse et poétique de la ville, sombre et angoissante. Les logiciels de modélisation, notamment ceux de Google, ne questionnent-ils pas une certaine forme de convergence dans ce recours à la modélisation, tant en matière de réalité que de fictions ? Ne faudrait-il pas aussi interroger les limites de ces représentations imaginaires, fortement dépendantes de la modélisation préalable de la réalité ?