Islam et Occident méditerranéen
de la conquête aux Ottomans - 2001
Michel Terrasse;
Agnès Charpentier, Farid Hammadi, Martin Lavigne et Laurent Loubet, collab.
ISBN : 978-2-7355-0442-8
360 p., 15 x 22 cm.
Collection : Orientations et Méthodes
Code Sodis : F30389.1
commander l'ouvrage [prix : 14,00 €]
Cet ouvrage permet de découvrir un domaine qui nous est proche, qu’il s’agisse des racines de notre culture ou des problèmes les plus actuels du monde d’aujourd’hui. La perspective est neuve, d’abord par la volonté d’étudier ensemble tous les pays riverains de la Méditerranée occidentale, leur évolution, leurs affrontements et leurs symbioses. Mais il s’agit en outre d’un instrument de travail conçu pour offrir aux chercheurs toute l’aide nécessaire : de nombreuses annexes, une bibliographie, des chronologies, un lexique mais aussi une collection documentaire et une riche illustration souvent inédite – cartes, documents anciens, relevés et planches – rendent la Méditerranée d’Occident plus présente et plus accessible encore au lecteur.
Table des matières :
INTRODUCTION – p. 9 LIVRE 1 - NAISSANCE ET AFFIRMATION D'UN NOUVEAU MYTHE IMPÉRIAL EN OCCIDENT CHAPITRE 1 - L’ORIENT NOUVEAU EN OCCIDENT: LA CONQUÊTE ISLAMIQUE La conquête du Maghreb – p. 16 La conquête d'al-Andalus – p.... (lire la suite...)
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
Revue internationale d'histoire et d'archéologie (IVe - VIIIe s.)
31/03/2003 - Mohammed Benabbès
Bulletin critique
Extraits n°10, 2002, pp.500-502

... Mais l'autre originalité est que l'ouvrage est publié non par un des éditeurs habituels de manuels universitaires, mais par le Ministère de l'Éducation nationale et le Ministère de la Recherche dans le cadre du Comité des travaux historiques et scientifiques, dont la vocation n'était pas jusqu'à présent la "vulgarisation", mais qui a lancé une collection "Orientations et méthodes".
(...) Cette synthèse, rédigée par un historien héritier d'une éminente tradition familiale, qui fut un archéologue de terrain et qui est aussi familiarisé avec les monuments d'Al Andalus qu'avec les chantiers du Maroc et de Tunisie, est agréablement écrite et respecte les nuances nécessaires, en prenant même parfois le contre-pied de thèses longtemps admises par l'historiographie. Malgré un certain nombre d'erreurs matérielles, elle aidera utilement les historiens occidentaux de l'Antiquité, peu habitués aux sources islamiques, à aborder l'époque mal connue de la fin de l'Afrique antique, beaucoup moins radicale et immédiate qu'on ne l'a cru, et les spécialistes maghrébins à relier les origines de leur civilisation à l'héritage laissé par l'expansion phénicienne et l'Empire romain, relayé par Byzance.