L’écoquartier : essai de typologies et indicateurs de formes urbaines
2013
Matthieu Stivala, Maryvonne Prévot, Christophe Leclerc et Olivier Blanpain

Extrait de : "Formes urbaines et développement durable (édition électronique)"
Sous la direction de Sylvie Servain-Courant, Christophe Demazière et Laura Verdelli
137e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Tours, 2012
Textes de Matthieu Adam, Anne Aguiléra, Laëtitia Arantes, Olivier Baverel, Olivier Blanpain, Séverine Bonnin-Oliveira, Morgane Colombert, Youssef Diab, Nicolas Dubus, Nicolas Granier, Christophe Leclerc, Jean-Marie Miossec, Fernanda Moscarelli, Anne-Solange Muis, Akila Nedjar-Guerre, Maryvonne Prévot, Daniel Quenard, Jérôme Rollin, Matthieu Stivala, Charlotte Tardieu, François Valegeas, Marion Voisin

2013
p. 49-62
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L’écoquartier peut être défini comme un objet technique, une portion de territoire aménagée et construite, visant à réduire son impact environnemental et à impulser, par des solutions techniques ou par une conception urbaine spécifique, des modes de vie durables. La forme urbaine conçue revêt alors une importance fondamentale. L’étude de différents écoquartiers, en Europe ou en France, permet de déterminer trois typologies distinctes. Ces trois typologies se rapprochent des utopies : la ville hyperdense, la cité-jardin ou encore un urbanisme en lien avec la nature. Mais ces typologies correspondent aussi à des solutions techniques, des conceptions urbaines et architecturales différentes. Cet article propose d’interroger la notion de densité, à travers les indicateurs proposés et leur application sur un projet en cours de réalisation (l’écoquartier du Raquet à Douai et Sin-le-Noble) afin de mieux comprendre la place de ces formes urbaines au sein des métapoles en devenir.