L’aménagement de la vallée du Bouregreg (Maroc) : impacts sur un espace perçu
2013
Saïd Sghir

Extrait de : "Nature et composition urbaine"
Sous la direction de Jean Soumagne
137e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Tours, 2012
Textes de Dominique Andrieu, Anne-Catherine Chardon, Christophe Cloquier, Alain Génin, Jean-Marc Hoeblich, Laurent Litzenburger, Hugo Massire, Benoît Pin, Laurent Quisefit, Sylvie Servain, Saïd Sghir, Roméo Terral, Jean-Louis Yengué
2013
p. 113-123
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le 7 janvier 2006, l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg à Rabat a lancé officiellement les travaux pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg. Selon les autorités locales, ce projet se veut structurant pour les deux rives de l’embouchure de l’oued Bouregreg, en rive droite la ville de Salé, en rive gauche la ville de Rabat. Il repose sur la création de nouveaux espaces urbanistiques en harmonie avec l’histoire et l’environnement du site, la construction d’ouvrages de transport public, ainsi que la mise en place de divers aménagements hydrauliques et portuaires. La vallée du Bouregreg ne sera plus, à terme, un simple lieu de transit, mais une cité à part entière. La livraison de différentes parties du projet montre un bouleversement important de cet espace. Notre objectif est de mesurer l’impact du projet sur le paysage à travers la perception de la population des deux rives. La méthode utilisée est l’analyse de l’espace perçu selon les cartes mentales. Il sera demandé aux participants de dessiner deux cartes mentales du site décrivant les situations avant et après aménagement. La comparaison des deux cartes nous permettra de saisir l’importance de l’impact des aménagements sur l’espace perçu par les gens.