L’archerie à la fin du Néolithique et au début de l’âge du Bronze en Europe occidentale : éléments matériels, fonctionnels et archéobalistiques
2014
Marie-Hélène Días-Meirinho

Extrait de : "Archéologie de la violence et de la guerre dans les sociétés pré et protohistoriques (édition électronique)"
Sous la direction d'Olivier Buchsenschutz, Olivier Dutour et Claude Mordant
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Gérard Bataille, Julio Bendezu-Sarmiento, Alexandre Beylier, Bruno Boulestin, Olivier Buchsenschutz, Alexandra Buzhilova, Marie-Hélène Días-Meirinho, Bernard Dedet, Émilie Dubreucq, Olivier Dutour, Henri-Paul Francfort, Eric Gailledrat, Rimantas Jankauskas, Jenny Kaurin, Sophie Krausz, Georges Marchand, Stéphane Marion, Sandra Péré-Noguès, Jean-François Piningre, Béatrice Vigié et Nicolas Rouzeau
2014
p. 67-78
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Résumé
Part importante de l’armement préhistorique pour les périodes récentes (quantitativement et qualitativement), l’archerie représente un objet d’étude riche en développements problématiques. À l’aube de l’introduction progressive de la métallurgie dans les usages techniques, il est intéressant de saisir le ou les processus de transferts mis en œuvre. Transition chronologique (Néolithique / âge du Bronze), transition matérielle (types de pièces produites et types de matériaux employés) et transition comportementale sont ainsi envisagées pour parvenir à préciser le statut de cet armement dans les sociétés concernées. En nous basant sur la caractérisation de la panoplie de l’archer, sur l’identification des contextes de fabrication, sur la reconnaissance des champs fonctionnels (utilisations et usagers) et sur l’analyse archéobalistique des vestiges de traumatismes par flèches dans le cadre de violences interhumaines, il en résulte un ensemble de données qui renouvelle sensiblement la perception de cet armement dans le temps et dans les usages.

Abstract 
Archery has played an important role in recent prehistoric weaponry (in terms of quantity and quality) and constitutes a fertile area of research. With the gradual introduction of metal in the technical domain, it is interesting to study the process or processes involved in the transfer of its implementation. Chronological transition (Neolithic / Bronze Age), material transition (manufactured objects and types of materials used) and behavioural transition are all taken into consideration in order to determine the status of these weapons in the societies in question. In characterising the archer's kit as well as identifying manufacturing contexts, searching for functional sets (use and users) and analysing injuries sustained by arrows during interhuman conflict, the data considerably renews perception of these weapons and their use through the ages.