Quelle lecture des sites fortifiés protohistoriques du Jura à la lumière des fouilles récentes ?
2014
Jean-François Piningre

Extrait de : "Archéologie de la violence et de la guerre dans les sociétés pré et protohistoriques (édition électronique)"
Sous la direction d'Olivier Buchsenschutz, Olivier Dutour et Claude Mordant
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Gérard Bataille, Julio Bendezu-Sarmiento, Alexandre Beylier, Bruno Boulestin, Olivier Buchsenschutz, Alexandra Buzhilova, Marie-Hélène Días-Meirinho, Bernard Dedet, Émilie Dubreucq, Olivier Dutour, Henri-Paul Francfort, Eric Gailledrat, Rimantas Jankauskas, Jenny Kaurin, Sophie Krausz, Georges Marchand, Stéphane Marion, Sandra Péré-Noguès, Jean-François Piningre, Béatrice Vigié et Nicolas Rouzeau
2014
p. 147-172
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Résumé
Près de soixante-dix sites fortifiés pré- et protohistoriques sont répertoriés dans le Jura occidental et ses abords immédiats. La grande majorité d’entre eux a été implantée au Néolithique moyen durant la fin du Ve millénaire av. J.-C. et les deux tiers présentent des témoins d’occupations postérieures attribuables à certaines phases de l’âge du Bronze et du 1er âge du Fer. Leur interprétation comme sites défensifs, prioritairement retenue, est quelquefois associée à d’autres hypothèses, d’ordre social ou symbolique. À défaut de recherches approfondies, elle repose surtout sur l’analyse de leur implantation topographique, sur leur morphologie, ainsi que sur des modèles de répartition territoriale. À travers des exemples de fouilles récentes conduites sur les sites de Bourguignon-lès-Morey (Haute-Saône), du Camp du Château, à Salins-les-Bains (Jura) et du Bramont, à Belfort (Territoire-de-Belfort), nous tenterons de préciser d’autres pistes de lectures et d’interprétations.

Abstract
Almost 70 fortified prehistoric sites have been listed in and around the western part of the Jura. Most were founded during the Middle Neolithic at the end of the 5th millennium BC and two thirds have traces of later occupation dating to the Bronze Age and the Early Iron Age. They are usually interpreted as defensive sites, but other hypotheses concerning social or symbolic issues have also been advanced. With the lack of detailed research, interpretation is mainly based on topographical location, on morphology as well as on distribution models. Using the examples of recent excavations at Bourguignon-lès-Morey (Haute-Saône), at the Camp du Château in Salins-les-Bains (Jura) and at Bramont in Belfort (Territoire de Belfort) we will look at other readings and interpretations of these sites.