Stratégie et défense des oppida celtiques : les remparts de guerre des Bituriges Cubi
2014
Sophie Krausz

Extrait de : "Archéologie de la violence et de la guerre dans les sociétés pré et protohistoriques (édition électronique)"
Sous la direction d'Olivier Buchsenschutz, Olivier Dutour et Claude Mordant
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Gérard Bataille, Julio Bendezu-Sarmiento, Alexandre Beylier, Bruno Boulestin, Olivier Buchsenschutz, Alexandra Buzhilova, Marie-Hélène Días-Meirinho, Bernard Dedet, Émilie Dubreucq, Olivier Dutour, Henri-Paul Francfort, Eric Gailledrat, Rimantas Jankauskas, Jenny Kaurin, Sophie Krausz, Georges Marchand, Stéphane Marion, Sandra Péré-Noguès, Jean-François Piningre, Béatrice Vigié et Nicolas Rouzeau
2014
p. 193-207
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Résumé
Les oppida de cité des Bituriges Cubi ont fait l’objet de nombreuses fouilles archéologiques depuis les années 1960. Les coupes de remparts réalisées sur une série de sites montrent une séquence constituée de deux modèles de fortifications successives : le murus gallicus et le rempart massif. Alors que le murus gallicus s’apparente plutôt à une fortification de prestige liée à la fondation des villes nouvelles de La Tène finale, le rempart massif est clairement un rempart de guerre, à but strictement militaire. Cet article tente de montrer que les Gaulois connaissaient la poliorcétique romaine et qu’ils ont édifié des remparts bien adaptés à la défense de leurs villes, dans le but de mettre en échec l’armée de César.

Abstract
Many excavations have been carried out on the oppida of the city of the Bituriges Cubi since the 1960s. Trenches that have been cut through the ramparts of several sites have revealed sequences comprising of two successive fortification models: the murus gallicus and the high dump. While the murus gallicus relates to a more prestigious fortification built during the new foundations of towns during the Late La Tène period, the high dump is clearly a rampart built for war, with a strictly military objective. This paper aims to reveal that the Gauls were familiar with Roman sieges and that they built well adapted ramparts to defend their towns against Caesar’s army.