Les Écrits du for privé en France
De la fin du Moyen Âge à 1914 - 2015
Sous la direction de Jean-Pierre Bardet et Francois-Joseph Ruggiu
ISBN : 978-2-7355-0824-2
320 p. | 17 x 22 cm | br.
Collection : Orientations et méthodes
N° dans la collection : 29
Code Sodis : F 30897.1
commander l'ouvrage [prix : 30,00 €]
Dans son livre de raison, son diaire, ses mémoires, son journal intime, on compte et on raconte. Les écrits personnels, simples feuilles volantes ou recueils richement reliés, renferment les traces d’une prise de plume sur soi, sur les autres, sur le monde. Ils sont aussi les témoins de la pénétration progressive de l’écrit dans tous les groupes de la société et de l’intense circulation de représentations et modèles culturels.
Remarquables sources d’informations sur le quotidien depuis la fin du Moyen Âge, ces textes enrichissent la réflexion sur l’économie domestique, la famille, les relations sociales, le corps, les sentiments, l’identité. Ils suggèrent une autre manière de faire de l’histoire, plus près des personnes, de leurs perceptions, de leurs émotions et de leurs actions.
Aboutissement d’un travail d’une dizaine d’années soutenu par le Centre national de la recherche scientifique et l’Agence nationale de la recherche, cet ouvrage collectif propose, à travers un ensemble d’études historiques et d’orientations méthodologiques, un regard nouveau sur l’individu et la famille au sein de la société.

Jean-Pierre Bardet est professeur émérite de l’université Paris-Sorbonne, spécialiste de la démographie historique et de l’histoire des populations.
François-Joseph Ruggiu est professeur à l’université Paris-Sorbonne, spécialiste de l’histoire des sociétés européennes et coloniales.
Ils ont dirigé ensemble le groupement de recherche « Les écrits du for privé en France de la fin du Moyen Âge à 1914 » (Centre national de la recherche scientifique) et le projet « Les écrits personnels francophones : sociétés, familles et individus de la fin du Moyen Âge à l’époque contemporaine » (Agence nationale de la recherche).
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
Grégoire de Tours
08/04/2015 - Jean-Pierre Bardet et François-Joseph Ruggiu
Avis de Grégoire : "une analyse de témoignages"


Note globale : ?****
Difficulté : ***
Plan : thématique
Avis de Grégoire
29 avis déposés
lecteur/trice régulier/ère

http://www.gregoiredetours.fr/thematiques/histoire-transversale/jean-pierre-bardet-et-francois-joseph-ruggiu-les-ecrits-du-for-prive-en-france/

L’objet de ce livre est l’étude des écrits du for privé, c’est-à-dire du quotidien (écriture immédiate : livres de raison et de comptes, diaires ...) ou personnels (journaux intimes). Les sources constituent elles-mêmes le sujet des recherches. L’ouvrage regroupe et analyse une masse immense de documents, dessinant une Histoire proche des hommes et des moeurs d’une époque couvrant un demi-millénaire (“de la fin du moyen-âge à 1914”).
Sur la forme, le travail d’analyse est accompagné de nombreux extraits, et d’une annexe notable, riche de tableaux, graphiques et données numériques. Le tout s’accompagne d’une mise en ligne des documents sources : http://ecritsduforprive.huma-num.fr/
Histoire des idées, dé-chiffrement de l’intimité ... les axes d’étude envisageables sont nombreux, et le groupement de recherches du CNRS qui a travaillé des années sur le sujet s’est divisé en thématiques qui sont autant de chapitres du livre.
On trouvera notamment une étude des supports d’écriture (“matière et texte”) : les écrits du quotidien, outils de travail ou réflexions immédiates, ne sont pas linéaires et comportent de nombreuses notes, remarques, signatures, sources d’informations à elles seules.
Un autre chapitre concerne “le corps dans les écrits du for privé”. Les maladies et leurs conséquences sociales y occupent une place importante. Également des passages émouvants sur les grossesses et les sentiments partagés des futurs parents : l’accouchement est souvent redouté car dangereux.
Les autre chapitres portent sur (liste non exhaustive) :

- les transcriptions d’événements publics : hivers rudes, épidémies, événements politiques
 
- les comptes, une forme d’écriture spécifique reposant sur des données chiffrées. Les bases de la comptabilité sont établies en 1494 par Luca Pacioli, puis Pierre de Savonne en France. Les artisans éprouvent des difficultés en orthographe et en écriture. Également des chiffres et données du quotidien (composition des repas, organisation de mariages...)
 
- la notion au temps (avec l’évolution des techniques de mesure du temps, les datations deviennent de plus en plus précises). Un “moi du devenir”, par opposition à la “mémoire de soi”, se développe surtout dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

La dernière étude, parmi celles qui m’ont le plus intéressé, concerne “l’écriture du croyant”. Le christianisme pousse à l'introspection personnelle. On y trouve des récits de pèlerins, de persécutés (notamment pendant la révolution), des témoignages de dévotion intérieure. Alors que les laïcs sont régulièrement inspirés par des croyances traditionnelles, les clercs sont chargés de plus en plus de responsabilités sociales (médiation, avances ou prêts financiers, gestion des héritages ...).

Malo au riche duc !