Métriques et échelles
2014
Philippe Boudon

Extrait de : "Formes et échelles des compositions urbaines (édition électronique)"
Sous la direction de Pierre Pinon
137e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Tours, 2012
Textes de Frédéric Alexandre, Philippe Boudon, Noëlle Choublier-Grimbert, Christiane Demeulenaere-Douyère, Alain Génin, Yannick Jambon, Caroline Lecourtois, Pierre Pinon, Marie Pottecher, Serge Thibault, Clémentine Thierry
2014
p. 5-18
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Entendre l’expression composition urbaine comme une extension de composition architecturale conduit à la question, très débattue de nos jours, des rapports entre architecture et ville. Le néologisme urbatecture forgé par Bruno Zevi dans son ouvrage sur la ville de Ferrare manifeste une distinction nette entre l’architecte et l’urbaniste que fut Biagio Rossetti, tandis que Le Corbusier peut énoncer l’idée qu’« architecture et urbanisme [sont] conjugués indissolublement ». Partant d’une formulation des relations entre ville et architecture via des expressions symboliques – A (U), (A) U, A U ou (A) (U) –, l’auteur introduit diverses distinctions conceptuelles nécessaires à leur intelligibilité : la description d’une place publique par Vitruve n’est pas affaire de composition mais de conception. D’autres conceptualisations sont intégrées, distinguant dimensions et métadimensions, métriques et échelles, selon qu’elles concernent un « espace donné » ou un « espace en conception », une distinction majeure.