Belvès : un passé ancien et tumultueux
2014
Noëlle Choublier-Grimbert

Extrait de : "Formes et échelles des compositions urbaines (édition électronique)"
Sous la direction de Pierre Pinon
137e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Tours, 2012
Textes de Frédéric Alexandre, Philippe Boudon, Noëlle Choublier-Grimbert, Christiane Demeulenaere-Douyère, Alain Génin, Yannick Jambon, Caroline Lecourtois, Pierre Pinon, Marie Pottecher, Serge Thibault, Clémentine Thierry
2014
p. 105-119
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Attestée dès 830, Belvès régna sur une bonne part du Périgord sud avant la création des bastides. Cité multipolaire qui comprenait abbaye, castrum et quartier marchand, elle relevait des archevêques de Bordeaux depuis Bertrand de Got jusqu’à la Révolution. Édifiée sur un promontoire escarpé, enserrée dans un système de murailles, durement frappée lors de la guerre de Cent Ans et des guerres de Religion, la ville fut souvent reconstruite sur la ville. Une politique de modernisation fut menée aux XVIIIe et XIXe siècles, laquelle se heurta aux résistances sociologiques et géographiques. Nous tenterons de montrer pourquoi les tentatives d’adaptation de la cité en matière d’urbanisme et d’équipements sanitaires n’ont pas empêché sa transformation en simple bourg, bénéficiant du label « Plus beau village de France ».