Composition urbaine et cours d’eau : Metz et la Moselle au Moyen Âge
2014
Frédéric FERBER

Extrait de : "Composition urbaine et réseaux (édition électronique)"
Sous la direction de Pierre ZEMBRI ; 137e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Tours, 2012

Nicolas COCHARD, Alain COUTELLE, Arnaud DHERMY, Marie DUSSIER, Jean-Louis ESCUDIER, Frédéric FERBER, Tommaso MELDOLESI, Francesca MORUCCI
Paris, Éditions du CTHS
2014
p. 66-77
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Au Moyen Âge, la Moselle constitue à Metz un élément-clé de la composition urbaine. L’étude se focalise sur la portion du bras navigable de la rivière qui est intégrée dès la première moitié du XIIIe siècle à la nouvelle enceinte. À partir des chroniques, des comptes municipaux et des apports de l’archéologie, elle envisage de présenter cette portion du cours d’eau comme un espace en constante (re) composition. Les évolutions topographiques de ce secteur, abordées du XIIIe siècle au XVIe siècle, sont le résultat de phases d’aménagements successives qui portent notamment sur les berges, les infrastructures portuaires, les moulins et les vannes. Elles témoignent d’une adaptation aux évolutions de la dynamique fluviale, mais aussi d’une volonté constante de tirer profit des ressources de la rivière. Ces mutations, qui influent sur la répartition spatiale des activités et des groupes socioprofessionnels, révèlent aussi de nouvelles préoccupations et de nouveaux choix politiques.