Quand le port compose la ville : les mutations de l’espace urbain havrais à l’heure de la modernisation de la navigation
2014
Nicolas COCHARD

Extrait de : "Composition urbaine et réseaux (édition électronique)"
Sous la direction de Pierre ZEMBRI ; 137e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Tours, 2012

Nicolas COCHARD, Alain COUTELLE, Arnaud DHERMY, Marie DUSSIER, Jean-Louis ESCUDIER, Frédéric FERBER, Tommaso MELDOLESI, Francesca MORUCCI
Paris, Éditions du CTHS
2014
p. 78-88
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Lorsque l’on évoque l’explosion urbaine au xixe siècle en France, l’exemple du Havre reste l’un des plus commentés. Passant de 17 000 habitants en 1800 à plus de 130 000 un siècle plus tard, une forte évolution de l’espace urbain s’est effectuée et ce sont bien les activités maritimes qui ont été au cœur de ce processus spectaculaire : le port a stimulé la ville. Aussi, à l’heure de la modernisation de la navigation, de la mise en place de lignes maritimes et de l’affirmation de l’identité transatlantique, la ville s’est-elle recomposée à partir du port tout en s’en détachant spatialement au fil de l’agrandissement des bassins. Le centre-ville se trouvait éloigné des structures portuaires tandis que naissaient des périphéries socialement très marquées et distinctes. C’est donc l’ensemble de l’espace urbain qui a été remodelé à partir de l’essor maritime de la ville avec une incidence non seulement sur la physionomie mais également sur la société urbaine. Nous proposons donc d’envisager à partir de l’exemple havrais dans quelle mesure le maritime a pu impacter sur l’urbain dans la redéfinition de la ville-port contemporaine.