Réintégrer le port dans la ville : le cas de Livourne
2014
Francesca MORUCCI

Extrait de : "Composition urbaine et réseaux (édition électronique)"
Sous la direction de Pierre ZEMBRI ; 137e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Tours, 2012

Nicolas COCHARD, Alain COUTELLE, Arnaud DHERMY, Marie DUSSIER, Jean-Louis ESCUDIER, Frédéric FERBER, Tommaso MELDOLESI, Francesca MORUCCI
Paris, Éditions du CTHS
2014
p. 101-112
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Sur la côte atlantique, La Rochelle se situe en Charente-Maritime, département disposant de 500 kilomètres de côtes. Son port de plaisance, situé dans le quartier des Minimes, est le plus grand de la façade atlantique européenne. Les municipalités successives ont œuvré pour le développement de ce quartier en y implantant divers équipements attractifs tels qu’une université et un aquarium. En dépit de ces efforts, beaucoup de plaisanciers en escale ont le sentiment d’arriver dans un port excentré. Malgré une réelle extension du cadre urbain depuis les années 1950, les édiles s’obstinent pourtant à défendre l’image d’un port de centre-ville. Cette communication est basée sur l’exploitation de sources écrites et orales incluant des comptes rendus de conseils municipaux, des projets d’aménagements, des articles de presse et des témoignages. Elle permettra de revenir sur cinquante ans d’aménagement du territoire et de politique de la ville afin de poser la question nécessaire de la mise en place d’un polycentrisme urbain.