Les temps de la production physique des paysages à Besançon
2014
Jean-Claude Wieber

Extrait de : "Le Temps du paysage (édition électronique)"
Sous la direction de Didier Bouillon
129e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004
Textes de Jean-Pierre Deffontaines, Madeleine Griselin, Claire Marchand, Sébastien Nageleisen, Serge Ormaux, Bernard Rollet, Antonella Tufano-Vionnet, Philippe Valette, Jean-Claude Wieber
2014
p. 9-20
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Le paysage est l’apparence visible des effets de divers systèmes de force. Activés par la nature et les hommes, ceux-ci installent en chaque point de l’espace géographique des combinaisons variées d’objets (pente, constructions, cultures, route, par exemple). Diversement agencés les uns par rapport aux autres, ces objets composent des images perçues en vue tangentielle par d’éventuels spectateurs. L’analyse d’une image de Besançon permet de poser quelques questions sur le rôle du temps dans cette production physique des objets par lesquels les paysages existent et évoluent : chaque système de force producteur est-il caractérisé par un mode temporel propre ? Comment se combinent – s’affrontent, s’associent – les processus et leur temps d’action ? Comment la durée de ces actions, leurs rythmes, réguliers ou par à-coups, influent-ils sur le caractère durable ou fugace des paysages, sur la permanence ou la réversibilité de ce qui les forme ?