La double temporalité du volcan
2014
Antonella Tufano-Vionnet

Extrait de : "Le Temps du paysage (édition électronique)"
Sous la direction de Didier Bouillon
129e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004
Textes de Jean-Pierre Deffontaines, Madeleine Griselin, Claire Marchand, Sébastien Nageleisen, Serge Ormaux, Bernard Rollet, Antonella Tufano-Vionnet, Philippe Valette, Jean-Claude Wieber
2014
p. 81-95
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Les volcans sont rentrés parmi les représentations de paysage à travers un long parcours culturel. Objets de crainte, ils ont été apprivoisés par la science et la culture au fil du temps, jusqu’à devenir des attractions touristiques ; cependant, ils restent un lieu d’exception, en dehors du temps des hommes. Le temps rythmé par ces explosions diffère du cycle temporel normal : c’est un temps hors du temps, où le volcan donne forme aux peurs enfouies de l’homme. Il serait possible de parler de temps des œuvres et des jours pour apprécier l’évolution historique des lieux volcaniques et de temps théogonique pour représenter le temps hors des mesures traditionnelles, le temps d’un imaginaire en transformation perpétuelle. L’article aborde cette double temporalité qui se dégage des paysages volcaniques : d’une part, celle mesurable (courte ou longue) qui permet d’étudier le volcan et de l’intégrer aux représentations collectives de paysages et, d’autre part, celle qui scande la vie des sociétés par ses destructions et relève des peurs ancestrales de l’homme.