La notion de paysage culturel à travers l’analyse de la codynamique patrimonialisation/protection : la vallée de Qadisha et la forêt des Cèdres de Dieu (Nord-Liban)
2014
Justine Pasquier

Extrait de : "Paysages, patrimoine et identité (édition électronique)"
Sous la direction de Didier Bouillon
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Louis Bergès, Eva Bigando, Bernadette Blanchon, Mathieu Bonnefond, Laure-Agnès Bourdial, Serge Briffaud, Aline Brochot, Eliseu Carbonell, Juliette Carré, Laine Chanteloup, Joël Chatain, Bernard Davasse, Marie-Noële Denis, Gemma Domènech Casadevall, Vanessa Fernandez, Federico Ferretti, Christophe Gauchon, Alain Génin, Alexis Gonin, Monique Gros, Brice Gruet, Mohamed Hamdi, Jean-Pierre Husson, Véronique Laporte, Sandrine Lavaud, Nicolas Lefort, Guy Lempérière, Colette Merlin, Brigitte Naviner, Justine Pasquier, Pierre-Yves Péchoux, Yves Petit-Berghem, Cyril Polycarpe, Chloé Rosati-Marzetti, Sylvie Servain-Courant, Luís Silva, Thierry Simon, Nina Soulimant, Meritxell Sucarrat Viola, Clémentine Thierry, Bart Tritsmans, Céline Tritz, Jean-René Trochet, Antoine Veyriras
2014
p. 133-145
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Territoire profondément marqué par le christianisme maronite, l’ensemble formé par la vallée de la Qadisha et la forêt des Cèdres de Dieu est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité (Unesco) depuis 1998. Les éléments émanant du religieux et du « naturel » s’entremêlent et répondent à la définition des « paysages culturels », considérés par l’Unesco comme des « biens culturels représentant les ouvrages combinés de la nature et l’homme ». Nous proposons de discuter le concept de paysage culturel et son cheminement à travers l’étude de la codynamique patrimonialisation/protection. En s’appuyant sur un travail de terrain et sur l’étude documentaire, cet article privilégie l’étude diachronique et multiscalaire des réglementations liées à la protection, permet de comprendre les dynamiques contemporaines de ce paysage culturel et propose une modélisation de la coévolution de l’objet et de sa dimension spatiale/paysagère.