Le Club Med et le parc naturel de Cap de Creus : patrimoine et paysage en conflit
2014
Gemma Domènech Casadevall

Extrait de : "Paysages, patrimoine et identité (édition électronique)"
Sous la direction de Didier Bouillon
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Louis Bergès, Eva Bigando, Bernadette Blanchon, Mathieu Bonnefond, Laure-Agnès Bourdial, Serge Briffaud, Aline Brochot, Eliseu Carbonell, Juliette Carré, Laine Chanteloup, Joël Chatain, Bernard Davasse, Marie-Noële Denis, Gemma Domènech Casadevall, Vanessa Fernandez, Federico Ferretti, Christophe Gauchon, Alain Génin, Alexis Gonin, Monique Gros, Brice Gruet, Mohamed Hamdi, Jean-Pierre Husson, Véronique Laporte, Sandrine Lavaud, Nicolas Lefort, Guy Lempérière, Colette Merlin, Brigitte Naviner, Justine Pasquier, Pierre-Yves Péchoux, Yves Petit-Berghem, Cyril Polycarpe, Chloé Rosati-Marzetti, Sylvie Servain-Courant, Luís Silva, Thierry Simon, Nina Soulimant, Meritxell Sucarrat Viola, Clémentine Thierry, Bart Tritsmans, Céline Tritz, Jean-René Trochet, Antoine Veyriras
2014
p. 203-217
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Le 12 septembre 1908, le journaliste catalan Ferran Agulló baptise du nom de Costa Brava la frange de littoral méditerranéen qui s’étend entre la rivière Tordera et la frontière hispano-française. Cent ans plus tard, ce paysage idyllique est en passe d’être défiguré par une urbanisation effrénée. L’arrivée du tourisme a modifié les conditions de vie des habitants de cette côte au paysage âpre et spectaculaire. Mais la croissance urbanistique irraisonnée fait que ce modèle n’est plus durable. Dans ce contexte, de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer un changement. Pour l’heure, toutefois, les pouvoirs publics continuent d’appuyer la construction de résidences secondaires, l’accroissement de la capacité hôtelière et des ports de plaisance. Il est pratiqué aujourd’hui une politique conservationniste reposant, non sur le développement harmonieux de l’ensemble du littoral, mais sur la préservation intégrale de bouts de territoire. Résultat de cette politique, le 14 juillet 2009 a débuté la démolition du Club Méditerranée, un des lotissements les mieux intégrés qui soient dans le paysage environnant. Conçu par les architectes Jean Weiler et Pelayo Martínez Paricio, en étroite collaboration avec le peintre Salvador Dalí, le complexe avait le tort de se trouver au beau milieu du parc naturel de Cap de Creus, créé en 1998. Simultanément, en d’autres endroits de la côte, des blocs de béton de plus de vingt étages se dressent en bordure de mer sans que cela soulève la moindre objection.