Les paysages des « hauts » de La Réunion : enjeux identitaires, patrimoniaux et de développement
2014
Thierry Simon

Extrait de : "Paysages, patrimoine et identité (édition électronique)"
Sous la direction de Didier Bouillon
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Louis Bergès, Eva Bigando, Bernadette Blanchon, Mathieu Bonnefond, Laure-Agnès Bourdial, Serge Briffaud, Aline Brochot, Eliseu Carbonell, Juliette Carré, Laine Chanteloup, Joël Chatain, Bernard Davasse, Marie-Noële Denis, Gemma Domènech Casadevall, Vanessa Fernandez, Federico Ferretti, Christophe Gauchon, Alain Génin, Alexis Gonin, Monique Gros, Brice Gruet, Mohamed Hamdi, Jean-Pierre Husson, Véronique Laporte, Sandrine Lavaud, Nicolas Lefort, Guy Lempérière, Colette Merlin, Brigitte Naviner, Justine Pasquier, Pierre-Yves Péchoux, Yves Petit-Berghem, Cyril Polycarpe, Chloé Rosati-Marzetti, Sylvie Servain-Courant, Luís Silva, Thierry Simon, Nina Soulimant, Meritxell Sucarrat Viola, Clémentine Thierry, Bart Tritsmans, Céline Tritz, Jean-René Trochet, Antoine Veyriras
2014
p. 219-229
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
L’île de La Réunion est la plus montagneuse de l’archipel des Mascareignes (La Réunion, Maurice et Rodrigues) : pitons d’origine volcanique, cirques et remparts s’imposent de partout aux regards et forment la trame des paysages. L’occupation graduelle et souvent difficile, la mise en valeur et l’aménagement de ce territoire exigeant ont fabriqué des paysages dont la perception a largement évolué. Les « hauts » de l’île, espace de liberté et de refuge, ont acquis une valeur patrimoniale croissante et désormais importante, voire stratégique, en matière de développement territorial. Ces paysages sont donc valorisés, rendus accessibles et sont parcourus : ils participent pleinement à la (re)valorisation de l’île qui est entreprise.