La prise en compte de la dimension du paysage comme moyen concret de penser la régénération du patrimoine architectural et urbain du XXe siècle : le cas du quartier de la Butte-Rouge à Châtenay-Malabry (France, 92)
2014
Bernadette Blanchon et Vanessa Fernandez

Extrait de : "Paysages, patrimoine et identité (édition électronique)"
Sous la direction de Didier Bouillon
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Louis Bergès, Eva Bigando, Bernadette Blanchon, Mathieu Bonnefond, Laure-Agnès Bourdial, Serge Briffaud, Aline Brochot, Eliseu Carbonell, Juliette Carré, Laine Chanteloup, Joël Chatain, Bernard Davasse, Marie-Noële Denis, Gemma Domènech Casadevall, Vanessa Fernandez, Federico Ferretti, Christophe Gauchon, Alain Génin, Alexis Gonin, Monique Gros, Brice Gruet, Mohamed Hamdi, Jean-Pierre Husson, Véronique Laporte, Sandrine Lavaud, Nicolas Lefort, Guy Lempérière, Colette Merlin, Brigitte Naviner, Justine Pasquier, Pierre-Yves Péchoux, Yves Petit-Berghem, Cyril Polycarpe, Chloé Rosati-Marzetti, Sylvie Servain-Courant, Luís Silva, Thierry Simon, Nina Soulimant, Meritxell Sucarrat Viola, Clémentine Thierry, Bart Tritsmans, Céline Tritz, Jean-René Trochet, Antoine Veyriras
2014
p. 337-354
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
La cité-jardin de la Butte-Rouge à Châtenay-Malabry offre l’exemple d’un quartier de 3 600 logements sociaux, réalisé sur quarante ans (1929-1965), résolument moderne, inscrit dans une forte pente et une végétation abondante. S’il est parvenu pratiquement intact jusqu’à nos jours – en témoigne sa récente inscription au label Patrimoine du XXe siècle –, il fait aujourd’hui l’objet d’un projet de restructuration destiné à répondre aux difficultés qui font craindre une paupérisation : enclavement, manque de stationnement, inadéquation aux normes, déficit d’isolation... Comment préserver la qualité spécifique de cet ensemble, tout en permettant son adaptation aux modes de vie actuels ? Cet article cherchera à montrer, à partir de la confrontation entre observation in situ et étude en archives, comment la prise en compte de la dimension du paysage à l’ensemble des échelles d’intervention représente un potentiel sous-estimé à même de fonder une réflexion sur le processus de régénération de ce type de quartier.