La friche comme révélateur de la « schizophrénie du vert » à Marseille :
pour une approche icarienne et paysagère de la trame verte urbaine en ville - 2015
Jean Noël CONSALÈS, Carole BARTHÉLÉMY, Magali DESCHAMPS-COTTIN, Valérie BERTAUDIÈRE-MONTÈS, Marie-Hélène LIZÉE, Marie GOIFFON

Extrait de : "Ordonner les lieux et les hommes (édition électronique)"
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010

Annick BATARD, Ornella MELENDEZ, Sylvie NAIL, Jean-Noël CONSALES, Magali DESCHAMPS-COTTIN, Carole BARTHÉLÉMY, Valérie BERTAUDIÈRE-MONTÈS, Marie-Hélène LIZÉE, Marie GOIFFON, Émeline HATT et Vincent VLÈS, Alexandra BAIXINHO, Khadidja MANSOURI, Angelo BERTONI
Paris, Éditions du CTHS
2015
p. 43-56
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
En s’appuyant sur quelques-unes des possibilités qu’offrent, aujourd’hui, les logiciels de géo-localisation sur Internet, et notamment Google Earth, le présent article se propose d’évaluer la place des friches agricoles et autres délaissés végétalisés dans la trame verte potentielle et la trame verte de projet à Marseille. Ainsi, en portant un regard icarien sur le territoire marseillais, souligne-t-il l’enjeu fondamental que représentent, en la matière, les piémonts des massifs calcaires qui enserrent la ville. En outre, en se fondant sur une approche paysagère des territoires de la friche, il met en exergue la véritable « schizophrénie du vert » qui s’exprime à Marseille à l’égard des Espaces à Caractère de Nature.