Eau et paysage urbain à Lambaesis
2015
Khadidja MANSOURI

Extrait de : "Ordonner les lieux et les hommes (édition électronique)"
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010

Annick BATARD, Ornella MELENDEZ, Sylvie NAIL, Jean-Noël CONSALES, Magali DESCHAMPS-COTTIN, Carole BARTHÉLÉMY, Valérie BERTAUDIÈRE-MONTÈS, Marie-Hélène LIZÉE, Marie GOIFFON, Émeline HATT et Vincent VLÈS, Alexandra BAIXINHO, Khadidja MANSOURI, Angelo BERTONI
Paris, Éditions du CTHS
2015
p. 90-105
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
L’eau est la source vitale de la ville, le signe de sa grandeur et de sa richesse. Les témoignages archéologiques et épigraphiques livrés par le site de Lambaesis révèlent un programme hydraulique de grande ampleur. Les moindres sources furent recherchées, captées, entretenues, aménagées pour en augmenter le débit, et l’eau était acheminée par plusieurs aqueducs qui alimentaient les différents édifices publics. Des canalisations alimentaient les fontaines qui mettaient l’eau à la disposition de la population, tandis que les fonctions hygiéniques de cette source vitale sont valorisées au sein des thermes, des latrines, sans oublier les égouts qui facilitaient l’évacuation des eaux usées. Les inscriptions révèlent l’importance des réalisations dans le domaine des travaux hydrauliques grâce à un financement soit privé, soit municipal, soit impérial, et témoignent du souci qu’eut la collectivité civique de doter la ville d’aménagements hydrauliques et de leur entretien. Les structures hydrauliques mises au jour témoignent du développement hydraulique atteint par la ville, révèlent le rôle dévolu à l’eau dans l’architecture urbaine, et évoquent les liens étroits entre les aménagements hydrauliques, la salubrité de la ville et la transformation du paysage urbain.