Obscurs architectes, pionniers et agents de l’« haussmannisation » de Paris
2014
Pierre Pinon

Extrait de : "Acteurs célèbres et obscurs de l'aménagement du territoire (édition électronique)"
Sous la direction de François Bart
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Textes de François Bart, Stéphane Blond, Annie Lenoble-Bart, Olivier Levasseur, Caroline Millot, Pierre Pinon
Éditions du CTHS
2014
p. 47-53
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
La personnalité de Haussmann a complètement masqué les autres concepteurs et auteurs des grands travaux de Paris sous le Second Empire. Il y a d’abord les théoriciens qui, dès 1840, constatent le déplacement de la population parisienne vers le nord-ouest et prônent le percement de nouvelles voies dans le centre encombré. Il y a les architectes qui, vers 1850, projettent l’ouverture du boulevard de Strasbourg et de la rue des Écoles, tout cela avant l’arrivée de Haussmann à Paris en 1853. Il y a enfin Napoléon III, qui décide en 1853 de faire élaborer un « plan d’ensemble » de la nouvelle voirie nécessaire par une commission des embellissements. Il y a enfin, à partir de ce moment, l’architecte Eugène Deschamps, qui durant vingt ans dessina les soixante-dix percées dites « haussmanniennes ». Quel est donc le rôle de Haussmann en dehors des enquêtes pour cause d’intérêt public qui sont à sa charge ? Il a exécuté les ordres de l’empereur, réformé l’Administration parisienne, imaginé des systèmes de financement, pour l’essentiel, et... s’est attribué habilement la paternité des travaux « haussmanniens ».