Bolivie : les guerres des confins et de la mémoire historique perdue (1879-1935)
2015
Jean-Claude Roux

Extrait de : "Fortifications et frontières entre guerre et paix (édition électronique)"
Sous la direction de François Bart
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Michel Bourrier, Colette Bourrier-Reynaud, Jean-Claude Roux, Clémentine Thierry
2015
p. 35-46
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Indépendante en 1825, la Bolivie revendique la possession de vastes confins amazoniens et du Chaco de son ancien cadre colonial, comme une fenêtre sur la côte du Pacifique, soit 1 500 000 kilomètres carrés. Ce faisant, elle se heurte vite aux revendications antagonistes de tous ses voisins : Chili, Pérou, Brésil, Argentine, Paraguay. Trois conflits entre 1879 (guerre du Pacifique), 1902-1903 (guerre de l’Acre avec le Brésil) et 1933-1935 (guerre du Chaco avec le Paraguay) aboutiront à amputer le territoire bolivien de plus de la moitié de sa superficie revendiquée. Ces trois conflits présentent de fortes similitudes : ils se déroulent loin du centre actif du pays, dans des milieux sévères, démunis de voies de communication et avec des troupes de montagnards andins inadaptées au climat chaud et humide, face à des adversaires ayant la maîtrise de la mer et des fleuves. Celui du Chaco, par l’importance des effectifs engagés comme du matériel moderne, est une première en Amérique du Sud.