Communication visuelle autour du Camp du Château à Salins-les-Bains (Jura, France) : mise en évidence d’un réseau de relations visuelles à l’âge du Bronze
2016
Estelle GAUTHIER et Jean-François PININGRE

Extrait de : "Signes et communication dans les civilisations de la parole (édition électronique)"
Sous la direction de Claude MORDANT, Olivier BUCHSENSCHUTZ, Christian JEUNESSE et Denis VIALOU
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques (Nîmes, 2014)

Olivier BUCHSENSCHUTZ, Christian JEUNESSE, Claude MORDANT et Denis VIALOU
Inès DOMINGO, Sally MAY, Claire SMITH, Patrick PAILLET, Elena MAN-ESTIER, Romain PIGEAUD, Florian BERROUET, Estelle BOUGARD, Primitiva BUENO RAMÍREZ, Rodrigo de BALBÍN BEHRMANN, Rosa BARROSO BERMEJO, Philippe HAMEAU, Maddalena CATALDI, Estelle GAUTHIER et Jean-François PININGRE, Hervé GRUT, Vincent GEORGES, Olivier BUCHSENSCHUTZ, Gilbert-Robert DELAHAYE


Paris, Éditions du CTHS
2016
p. 128-145
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Des campagnes de prospections systématiques menées depuis plusieurs années dans le secteur du Camp du Château à Salins-les-Bains ont permis la mise au jour de 40 dépôts de l’âge du Bronze dans des contextes topographiques particuliers. La bonne précision de leur localisation permet de mesurer les liens de perceptibilité entre les lieux de dépôt et des points marquants du paysage naturel et social de l’âge du Bronze, en particulier des sites de hauteur. La topographie de la région a en effet favorisé la constitution d’une véritable toile de relations visuelles tout autour du Camp du Château. Les dépôts semblent marquer les frontières de l’espace visible depuis celui-ci. La mise en place d’une forme de communication visuelle entre les sites a pu permettre de soutenir la mémoire communautaire afin d’entretenir les traditions. Ainsi les choix d’implantation des dépôts avaient-ils pour objectif de baliser l’espace social et culturel associé au camp de hauteur fortifié ?

Ongoing prospection of the area around the Camp du Château at Salins-les-Bains has brought to light 40 Bronze Age hoards in notable topographical contexts. Their precise location has allowed us to define the perceptible link between the hoards’ location and particular landmarks in the natural and social landscape of the Bronze Age and in particular high altitude sites. The topography of the area seems to have conducive in establishing a web of visual relations around the Camp du Château. The hoards mark borders visible from the Camp du Château and contribute to a kind of visual communication needed to support the collective memory that maintains traditions. Do the choices in hoard location demarcate the social and cultural space associated with this fortified site ? (traduction Rebecca Peake)