Reconstruire des réseaux d’affaires à partir de sources comptables : des exemples toscans (XIVe-XVIe siècles)
2016
Ingrid Houssaye Michienzi

Extrait de : "Réseaux politiques et économiques (édition électronique)"
Sous la direction de Henri Bresc
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Émilie MARTINET, Éric LIMOUSIN, Lucile HERMAY & Jack ROSKILLY, Romain MARCHAND, Olivier LAFONT, Jean-Marie YANTE, Christophe CLOQUIER, Solange BAUDOUIN, Patrick BIRÉE, Ingrid HOUSSAYE MICHIENZI, Henri BRESC, Robert CHAMBOREDON, Marie HARDY, Bénédicte BRUN, Philippe JANSEN, Rosemonde LETRICOT, María Isabel QUINTANA MARÍN & Mary Luz MARÍN POSADA, Nathalie ALZAS, Jérôme LOUIS, Jean-Paul STREIFF, Lionel PICARD
2016
p. 123
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Le fonds Datini des archives de Prato et le fonds Salviati de la Scuola Normale Superiore de Pise, tous deux en Toscane, comptent parmi les plus riches fonds d’entreprises de la première modernité européenne. Ils permettent d’identifier et de caractériser d’importants réseaux d’affaires parcourant les espaces européen et méditerranéen de la fin du XIVe siècle au XVIe siècle. Les modus operandi apparaissent en effet très clairement dans les livres comptables, consentant la reconstruction des interactions entre compagnies d’affaires florentines et la mise en lumière des opérateurs des places commerciales où les marchands florentins étaient implantés. À travers des exemples concrets d’opérations commerciales réalisées par la compagnie Datini de Majorque et la compagnie Salviati de Constantinople, l’article permet de prendre la mesure du lien étroit entre reconstruction de réseaux et comptabilités d’entreprise.