Réseaux et identité chez les Colombiens en France : un vécu transculturel
2016
María Isabel Quintana Marín et Mary Luz Marín Posada

Extrait de : "Réseaux politiques et économiques (édition électronique)"
Sous la direction de Henri Bresc
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Émilie MARTINET, Éric LIMOUSIN, Lucile HERMAY & Jack ROSKILLY, Romain MARCHAND, Olivier LAFONT, Jean-Marie YANTE, Christophe CLOQUIER, Solange BAUDOUIN, Patrick BIRÉE, Ingrid HOUSSAYE MICHIENZI, Henri BRESC, Robert CHAMBOREDON, Marie HARDY, Bénédicte BRUN, Philippe JANSEN, Rosemonde LETRICOT, María Isabel QUINTANA MARÍN & Mary Luz MARÍN POSADA, Nathalie ALZAS, Jérôme LOUIS, Jean-Paul STREIFF, Lionel PICARD
2016
p. 217-224
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Selon les chiffres du ministère des affaires étrangères de la Colombie, 4,7 millions de Colombiens se trouvent à l’étranger. En France, plus ou moins quatorze mille sont enregistrés au consulat. Certaines études calculent un nombre de soixante mille, voire soixante-dix mille. Étant donné que ces chiffres sont considérables, et qu’il s’avère que le changement de contexte social se répercute sur l’identité des individus, cet article porte sur le développement d’appartenances collectives chez les Colombiens résidant en France. L’étude présente tout d’abord des stratégies menées par les ressortissants colombiens pour préserver l’identité nationale et la réponse de la communauté colombienne à ce sujet. Elle traite ensuite sur le rapport des Colombiens à d’autres communautés au cœur desquelles ils développent des appartenances. Enfin, vient une réflexion sur les appartenances multiples basée sur la notion de transculturation de Tzvetan Todorov.