Accueil       Sociétés savantes    Annuaire prosopographique : recherche    STAPFER Philippe Albert

STAPFER Philippe Albert

Naissance: 23 septembre 1766 à Berne - Décès: 27 mars 1840 à Paris

Société(s)
Société nationale des antiquaires de France : Associé correspondant en 1807. Membre en 1820-1827., 1807-1827
Biographie
Homme politique suisse, ministre des arts et sciences de la République helvétique.
Professeur de langue à l'Académie de Berne dont il était membre depuis l'âge de 16 ans, puis de théologie. Il a poursuivi ses études à Goettingue en 1789 puis Londres en 1791 puis Paris. Il revient à Berne en Septembre 1791 en soutenant les idées de la Révolution française.
Membre du conseil supérieur de l'éducation de Berne en 1792. Ministre des sciences, arts, travaux publics, ponts et chaussées en 1798. Il déploie une réforme de l'école et donne un nouveau statut aux régents en créant des écoles normales. Il rend l'école obligatoire et favorise la pédagogie et la formation civique. S'est occupé également des affaires ecclésiastiques de Berne.
Il a correspondu avec Guillaume de Humboldt.
Sources biographiques
Mémoires de l'Académie celtique, I, 1807, p. 19. HAMELINE, Daniel : « Philippe-Albert Stapfer ou tous les faiseurs de plans n'étaient pas des coupeurs de têtes ». Dans : L’éducation dans le miroir du temps, 2002, p. 59-72. LUGINBÜHL, Rudolf : Philippe-Albert Stapfer ancien ministre des arts et science : 1766-1840, 1888, (traduit de l'allemand)
Bibliographie
Mélanges philosophiques, littéraires, historiques et religieux, 1846.
Histoire et description des principales villes de l'Europe. Suisse-Berne , 1835.
Faust, tragédie de M. de Goethe, traduite en français par M. Albert Stapfer, ornée d'un portrait de l'auteur, et de 17 dessins composés d'après les principales scènes de l'ouvrage et exécutés sur pierre par M. Eugène Delacroix, 1828..
Considérations sur les rapports de la lecture universelle et intégrale des Saintes Ecritures avec l'état moral des individus, le bonheur des peuples, et la cause du Christianisme, 1823.
De la lecture de la Bible, particulièrement de l'Ancien Testament: et des fruits que les hommes de toutes les capacités peuvent en recueillir, même sans le secours de notes et de commentaires, 1821.
Histoire de la littérature espagnole pref, 1812
Rédacteur(s) de la notice : Martine François, Nicole Lemaitre
Fiche créée le 31/01/2007 - Dernière mise à jour le 12/05/2016
© copyright CTHS-La France savante.