Sud et Méditerranée, entre paysage et environnement
essai d'identification systémique - 2005
Bernard Bousquet et Pierre-Yves Péchoux

Extrait de : "Les suds. Construction et déconstruction d'un espace national (édition électronique)"
sous la direction de Claudine Vassas, préface de Jean-Pierre Albert ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

Odile Gannier, Pierre F. Burollet, Bernard Bousquet et Pierre-Yves Péchoux, Paul Gonnet, Alain Coutelle, Patrick Cabanel et Maryline Vallez, Michèle Toucas-Bouteau, Hervé Terral, Anne Zink, Christophe Ruhles, Bruno Berthier, Frédéric Duhart, Isabelle Téchoueyres, Anne Burollet, Faustine Régnier-Bohler
Paris, Éditions du CTHS
2005
p. 37-56
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le sud ne peut être considéré qu'à travers un ensemble de relations d'ordre systémique, aptes à rendre plus précise cette notion géographique. Ce type d'analyse s'intéresse en particulier aux processus de transformation du milieu, tels que l'incendie du couvert végétal et les ouvrages d'irrigation qui désassujettissent la méridionalité des lieux de leur limite écogéographique et zonale. Aussi les risques inhérents à ces deux modalités de mise en valeur présents en Méditerranée marquent-ils cet espace qui évolue entre paysage et environnement. Les effets de cette alternative transforment le sud en un endroit ou topos idéel pour l'imaginaire géographique des sociétés riveraines, rapides à mythifier les lieux, car avides d'ambiance privilégiée.