Les origines de la Russie entre sud et nord
évolutions de l’historiographie russe et du concept de sud - 2005
Michèle Toucas-Bouteau

Extrait de : "Les suds. Construction et déconstruction d'un espace national (édition électronique)"
sous la direction de Claudine Vassas, préface de Jean-Pierre Albert ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

Odile Gannier, Pierre F. Burollet, Bernard Bousquet et Pierre-Yves Péchoux, Paul Gonnet, Alain Coutelle, Patrick Cabanel et Maryline Vallez, Michèle Toucas-Bouteau, Hervé Terral, Anne Zink, Christophe Ruhles, Bruno Berthier, Frédéric Duhart, Isabelle Téchoueyres, Anne Burollet, Faustine Régnier-Bohler
Paris, Éditions du CTHS
2005
p. 99-110
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le concept de sud existe aussi dans les territoires du nord ; il englobe de façon logique une notion de sud « intérieur » à cette zone et une notion plus vaste de sud lointain, plus conforme au sud tel qu’il apparaît dans les zones tempérées. Dans l’histoire de la Russie, ce sud pose aussi la question de l’homogénéité et des limites d’un territoire. Ce concept, présent dans la Russie ancienne, a évolué et s’est ancré dans l’histoire d’une façon particulière autour des origines de « la Russie ». La disparition de l’URSS a quelque peu modifié le point de vue jusque-là admis, glorifié et embelli au gré des époques et des événements, sur les origines de « la Russie ». De Kiev, situé au sud et aujourd’hui capitale de l’Ukraine indépendante, s’est opéré comme un glissement vers le nord à travers un regain d’intérêt, la recherche d’une spécificité. Cette démarche, qui met en lumière certains aspects peu étudiés ou sous-estimés de l’histoire, peut être parfois empreinte d’un certain nationalisme. Cette évolution dans la démarche historique, teintée d’une opposition sud-nord sous-jacente, s’inscrit dans la crise d’identité que connaît aujourd’hui le pays.