L'homme du Midi et l'homme du nord
la question nationale chez Jules Michelet - 2005
Hervé Terral

Extrait de : "Les suds. Construction et déconstruction d'un espace national (édition électronique)"
sous la direction de Claudine Vassas, préface de Jean-Pierre Albert ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

Odile Gannier, Pierre F. Burollet, Bernard Bousquet et Pierre-Yves Péchoux, Paul Gonnet, Alain Coutelle, Patrick Cabanel et Maryline Vallez, Michèle Toucas-Bouteau, Hervé Terral, Anne Zink, Christophe Ruhles, Bruno Berthier, Frédéric Duhart, Isabelle Téchoueyres, Anne Burollet, Faustine Régnier-Bohler
Paris, Éditions du CTHS
2005
p. 113-119
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L'opposition entre un homme du Midi et un homme du Nord est fréquente dans l'Europe du XVIIIe siècle : elle traverse la France même. Grand républicain s'il en fut, l'historien J. Michelet (1798-1874) construisit, sa vie durant, une idée de la France comme organisme intégrateur et, plus encore, comme personne. Cette approche, tout à la fois didactique et mystique, s'appuie sur une théorie de la nation fort composite : d'une conception en premier lieu ethnique à une conception in fine élective, modèle pour l'humanité toute entière.