Des voyageurs de l'ombre
le rôle des hérauts d'armes dans les combats chevaleresques du XVe siècle - 2008
Sébastien NADOT

Extrait de : "Les voyageurs au Moyen Âge (édition électronique)"
sous la direction de Henri Bresc et Denis Menjot ; 130e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Nicolas DROCOURT, Eva PIBIRI, Olivier TROUBAT, Sébastien NADOT, Sébastien GARNIER, Dominique LAURENT, Bruno SINTIC, Gilles BERTRAND, Yann DEJUGNAT, Michèle TOUCAS-BOUTEAU, Christiane DELUZ, Christine BOUSQUET-LABOUERIE

2008
p. 50-60
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Au XVe siècle, sur le modèle des héros de Chrétien de Troyes, les chevaliers aventuriers voyagent à travers l'Europe occidentale, pour participer à des affrontements courtois.
L'annonce d'un tournoi, d'une joute ou d'un pas d'armes est effectuée par les hérauts, officiers d'armes attachés la plupart du temps au service d'un seigneur.
À l'instar du bourguignon Lefèvre de Saint-Rémy, roi d'armes de l'ordre de la Toison d'or, ces derniers jouent un rôle essentiel en sillonnant les cours du monde occidental : ils lancent et relèvent les défis au nom de leur champion. À ce travail d'information, effectué dans une région voisine ou en terre étrangère, s'ajoute leur participation à l'organisation même de l'évènement.
La lecture des chroniques françaises, bourguignonnes ou castillanes relatant les défis courtois, nous permet de suivre le parcours effectué par certains de ces officiers d'armes.
Organisés au sein d'un vaste réseau de communication, assumant de multiples fonctions, ils se déplacent fréquemment, notamment au rythme des entreprises chevaleresques organisées de part et d'autre des Pyrénées. Les informations délivrées par les chroniqueurs du XVe siècle laissent entrevoir le milieu des hérauts comme une véritable corporation «internationale».