Voyages et voyageurs en Bourbonnais au Moyen Âge
2008
Dominique Laurent

Extrait de : "Les voyageurs au Moyen Âge (édition électronique)"
sous la direction de Henri Bresc et Denis Menjot ; 130e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Nicolas DROCOURT, Eva PIBIRI, Olivier TROUBAT, Sébastien NADOT, Sébastien GARNIER, Dominique LAURENT, Bruno SINTIC, Gilles BERTRAND, Yann DEJUGNAT, Michèle TOUCAS-BOUTEAU, Christiane DELUZ, Christine BOUSQUET-LABOUERIE

2008
p. 73-82
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La majorité des voyages qui nous sont connus par les registres des comptes ou les lettres de rémission sont des voyages accomplis par de simples bourgeois, souvent élus de leur communauté, des artisans ou par des paysans. Les déplacements nécessitent plusieurs jours, mais cette lenteur n'est pas un obstacle à la mobilité. Sur place, il faut se loger : il existe peu de professionnels de l'hébergement : de très nombreux habitants des villes s'offrent, ou sont peut être requis, comme « hôtes ». Il y a surtout de très nombreuses « hôtesses », ce qui nous permet pour une fois d'appréhender le rôle économique des femmes dans la société médiévale.