Un paysage de ruines à Mérida du XVIIIe siècle d'après L. J. Velázquez L. J. Velázquez : monuments et inscriptions
monuments et inscriptions - 2009
Virginia SALAMANQUES PEREZ, Esther SANCHEZ-MEDINA

Extrait de : "L'Antiquité vue par les voyageurs (édition électronique)"
Sous la direction de François BARATTE ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Claire BARAT, Cécile DESLANDES, Bernard DOUMERC, Jean-Pierre GRELOIS, Céline GUILMET, Lucile HAGUET, Jean LACROIX, Pascale LINANT DE BELLEFONDS, Gwendoline PLISSON, Virginia SALAMANQUES PEREZ, Esther SANCHEZ-MEDINA, Zinovia VERGHIS
Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 123-136
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
À la fin du XVIIe siècle et tout au long du XVIIIe siècle, plusieurs générations de savants espagnols eurent conscience de la nécessité de réécrire l'Histoire Ancienne d'Hispania moyennant une profonde révision des sources littéraires et archéologiques. La Real Academia de la Historia, principale promotrice du projet, créa plusieurs commissions chargées de voyager dans toute la Péninsule, afin de recenser dans leurs carnets et notes les monuments anciens. L'un des premiers voyageurs fut Luis José Velázquez, marquis de Valdeflores (1722-1772). S'il visitât une grande partie du Royaume, nous nous concentrerons sur Mérida, l'une des villes romaines les plus importantes d'Hispania. Ses notes et illustrations inédites -réalisées par son dessinateur- constituent la documentation principale de notre recherche (manuscrit de la RAH 9/7018 et BA IVe 78-92), laquelle nous permet d'imaginer le paysage rencontré autour d'Emerita Augusta au XVIIIe siècle, ainsi que de réaliser une étude de la tradition manuscrite de quelques inscriptions latines.