Images et échelles
2009
Marie-José DALBERA-STEFANAGGI

Extrait de : "Images de la langue : représentations spatiales, sémantiques et graphiques (édition électronique)"
sous la direction de Marie-José Dalbera-Stefanaggi et Marie-Rose Simoni-Aurembou ; 132e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007
2009
p.9-14
ISSN : 1773-0899
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Il ne fait aucun doute que les monographies ont encore des trésors à livrer ; chaque étude en apporte la preuve ; seules elles sont de nature à signaler au linguiste telle ou telle particularité qu'il n'aurait jamais eu l'idée de solliciter a priori. Mais par ailleurs une interprétation qui globalise faits et résultats d'analyse est indispensable ; et les technologies modernes permettent des distanciations qui, outre les synthèses qu'elles autorisent (lemme, systèmes, aires) font surgir des hypothèses. Il convient donc de cultiver la dialectique du regard proche et du regard éloigné comme on essaie de le faire dans les atlas aujourd'hui, en variant les échelles et en consignant dans un même volume des cartes d'éléments bruts, des cartes de synthèse et des cartes croisant des données d'ordre divers, linguistique et historique, linguistique et culturel...
Les choix (et les dilemmes) de Gilliéron ou de Bottiglioni n'ont plus de raisons d'être : en articulant la cartographie sur une base de données on module librement la production d'images, et on dynamise l'imagerie tour à tour résultat et outil.