Une image de la langue particulière : la dynamique lexicale dans les désignations dialectales de la grande consoude (Symphytum officinale L.)
2009
Carmen SCARLAT

Extrait de : "Images de la langue : représentations spatiales, sémantiques et graphiques (édition électronique)"
sous la direction de Marie-José Dalbera-Stefanaggi et Marie-Rose Simoni-Aurembou ; 132e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007
2009
p. 99-107
ISSN : 1773-0899
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans le lexique phytonymique dialectal daco-roumain, l'exemple de la grande consoude est un cas intéressant du point de vue de l'étymologie et de la dynamique lexicale. L'analyse motivationnelle de ses désignations, associée à une étude étymologique, met en évidence l'existence de différentes étapes du « cycle motivationnel » (Guiraud, 1986 ; Dalbera, 1997, 2002, 2005, 2006) : à la suite d'une série de métamorphoses du signifié et du signifiant qui comprend des pertes de motivations, des attractions paronymiques, des remotivations par des substitutions paradigmatiques, on passe de la forme d'origine, « herbe des voleurs », motivée par les propriétés hémostatiques de la plante, au champ lexical des relations de parenté et à d'autres anthroponymes masculins. Le fil conducteur se révèle grâce à l'analyse des formes dialectales, avec leur variation diachronique et diatopique. Nous illustrerons notre propos par des cartes onomasiologiques et de synthèse générées à partir de la base de données que nous sommes en train de préparer.