Les graffitis comme image du rapport italien - dialecte chez les jeunes dans le contexte urbain à Cagliari (Sardaigne)
2009
Giovanni DEPAU

Extrait de : "Images de la langue : représentations spatiales, sémantiques et graphiques (édition électronique)"
sous la direction de Marie-José Dalbera-Stefanaggi et Marie-Rose Simoni-Aurembou ; 132e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007
2009
p.108-127
ISSN : 1773-0899
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Sur la base des écrits muraux récoltés dans la ville de Cagliari (Italie), nous aborderons les aspects suivants :
- le rôle identitaire du sarde dans l'imaginaire des jeunes : le sarde est la principale langue régionale dans l'espace national italien, et son emploi chez les jeunes est souvent motivé par un choix politique et identitaire ;
- les graffitis comme expression d'écriture spontanée : le sarde n'a eu que très récemment une forme écrite standard ; en outre, chez les nouvelles générations, il n'est acquis que comme seconde langue. Les graffitis offrent une image de cette insécurité linguistique des jeunes face au manque de repères graphiques certains ;
- les graffitis comme image du rapport ville/village : Cagliari, la ville, lieu privilégié de la diffusion de la langue nationale, est aussi un centre universitaire qui accueille des étudiants provenant des villages, où le dialecte est encore très répandu. Les graffitis représentent un miroir de cette relation entre ces jeunes et la dimension urbaine.