La famille des Orestii de Stuberra.
Un exemple de la romanisation en Macédoine - 2011
Marija Stankovska-Tzamali

Extrait de : "Écrire le nom (édition électronique)"
Sous la direction de Benoît Cursente et Marie-Rose Simoni-Aurembou ; 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009

Marija Stankovska-Tzamali, Didier Panfili, Patrice Beck, Benoît Cursente, Bernadette et Philippe Rossignol, Michel André Rateau, Jean-Claude Bouvier, Xavier Ravier, Sébastien Nadiras

Éditions du CTHS
2011
p. 11-20
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les inscriptions provenant de deux villes de la partie septentrionale de la Macédoine romaine attestent l’existence de plusieurs membres de la famille que nous appelons « la famille des Orestii » parce que plusieurs de ses membres portent le nom d’Orestes. La plupart des inscriptions proviennent de la ville de Stuberra d’où cette famille était originaire. Deux inscriptions qui mentionnent des membres de cette famille proviennent d’Héraclée de Lyncos. Aujourd’hui, ces deux villes se trouvent sur le territoire de la République de Macédoine. L’étude onomastique a permis de rétablir les liens familiaux entre les personnes diverses et de montrer qu’il s’agit des membres d’une même famille. Les témoignages épigraphiques indiquent qu’il s’agit d’une famille riche et connue dans la ville, dont les membres tenaient des positions élevées dans la société ancienne. Parmi eux, il y avait notamment un prêtre du culte impérial, un bienfaiteur de la ville d’Héraclée et un député siégeant dans le Conseil régional.