Porter le même nom au Moyen Âge : de l’homonymie et de sa signification
2011
Patrice Beck

Extrait de : "Écrire le nom (édition électronique)"
Sous la direction de Benoît Cursente et Marie-Rose Simoni-Aurembou ; 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009

Marija Stankovska-Tzamali, Didier Panfili, Patrice Beck, Benoît Cursente, Bernadette et Philippe Rossignol, Michel André Rateau, Jean-Claude Bouvier, Xavier Ravier, Sébastien Nadiras

Éditions du CTHS
2011
p. 35-46
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

En servant à la fois les deux nécessités d’identifier les individus et de marquer leur attachement à un ensemble de références partagées, le système anthroponymique fuit et recherche à la fois l’homonymie. Quels sont les dispositifs mis en place au cours du millénaire médiéval pour individualiser les personnes tout en tenant compte des impératifs familiaux, professionnels, culturels et religieux qui s’imposent à tous ?