Sur le nom de la Barousse
2011
Xavier Ravier

Extrait de : "Écrire le nom (édition électronique)"
Sous la direction de Benoît Cursente et Marie-Rose Simoni-Aurembou ; 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009

Marija Stankovska-Tzamali, Didier Panfili, Patrice Beck, Benoît Cursente, Bernadette et Philippe Rossignol, Michel André Rateau, Jean-Claude Bouvier, Xavier Ravier, Sébastien Nadiras

Éditions du CTHS
2011
p. 100-117
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Malgré leur rareté, les formes anciennes du nom de la vallée de la Barousse obligent à se demander si celui-ci appartient en totalité la couche prélatine de l’onomastique pyrénéenne ou s’il associe un mot roman à une forme de l’univers prélatin antérieur. L’auteur du travail ici publié envisage les hypothèses auxquelles la question précitée donne lieu. La leçon Badorsa, du Cartulaire de Lézat, fait l’objet d’une série de considérations : il importait de parler d’elle non seulement en raison de son intérêt linguistique intrinsèque mais aussi parce qu’elle est due à l’un des ces personnages médiévaux restés obscurs et grâce auquel cependant a été consigné un savoir dont la thématique du congrès recommandait d’observer la nature – ce témoin, connu par son seul nom (« Oriolo Sancho scripsit » dans le texte de la charte concernée, soit Oriol ou Auriol Sanche écrivit) est visiblement un moine lettré d’une succursale commingeoise de Lézat. Or Badorsa, à première vue, semble associer le roman et le préroman (Bad- < VALLE(M) + orsa, hydronyme mettant en œuvre un radical très ancien, à propos duquel des explications renvoyant à des travaux récents sont données). Le communiquant, tout en soulignant l’intérêt et la logique de cette explication, montre toutefois qu’elle pourrait ne pas être la seule. L’onomastique des inscriptions dites aquitaines est également sollicitée, avec la prudence qui s’impose dans ce domaine.