La déclinaison des altérités culturelles et religieuses des chrétiens et des musulmans à travers les récits de voyage de l’expédition de Candie (1667-1669)
2011
Özkan Bardakci

Extrait de : "Perception de l'altérité culturelle et religieuse (édition électronique)"
Sous la direction de Liliane Kuczynski et Claudine Vassas ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Françoise BAYARD, Karine SALOME, Gérard BODE, Michel RASPAUD, Özkan BARDAKCI, Jean-Pierre FARGANEL, Xavier CORDE, Caroline LEHNI, Marie-Pierre DAUSSE, Corinne MARACHE, Emmanuel FILHOL, John Patrick GREENE, Eric ROULET, Liliane KUCZYNSKI, Jacques de CAUNA
Paris, Éditions du CTHS
2011
p. 60-71
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Parmi la pléiade des relations d’Orient au xviie siècle, la masse des récits italiens, surtout vénitiens, et allemands reste supérieure aux textes français et ottomans. Mais il ne faudrait pas occulter les récits français et turcs formant notre corpus de source. Ces relations convergent vers des tendances communes qui sont exprimées par cinq voyageurs français et un turc : François Savinien d’Alquié, Des-Roches, Des Réaux de la Richardière, L. de La Solaye, le Volontaire et Evliyâ Tchélébi. Le point commun de ces voyageurs est qu’ils gravitent tous autour de la dernière phase de l’expédition de Candie, laquelle marque à bien des égards le déclin des relations entre la France et la Sublime Porte. Il est nécessaire de décliner les identités orientales et occidentales, plus particulièrement celle des Turcs d’une part et celle des Français et des Vénitiens d’autre part, tels que les auteurs de l’expédition de Candie les conçoivent. Ces voyageurs transmettent à travers leurs récits des multiples reflets de l’imaginaire et du savoir européens et orientaux. Les relations de voyage de l’expédition de Candie, en dépit de leur allégeance à de multiples modèles, se réservent un espace de création et de liberté où s’expriment les inclinations individuelles mais aussi les tendances idéologiques propres à toute une époque. Il importe alors de montrer les différents degrés des altérités visuelles et linguistiques.