Les voyageurs français au Levant et en Barbarie du XVIe au XVIIIe siècle : de la perception de l’altérité fondée sur des a priori religieux aux prémices de la vision ethnographique
2011
Jean-Pierre Farganel

Extrait de : "Perception de l'altérité culturelle et religieuse (édition électronique)"
Sous la direction de Liliane Kuczynski et Claudine Vassas ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Françoise BAYARD, Karine SALOME, Gérard BODE, Michel RASPAUD, Özkan BARDAKCI, Jean-Pierre FARGANEL, Xavier CORDE, Caroline LEHNI, Marie-Pierre DAUSSE, Corinne MARACHE, Emmanuel FILHOL, John Patrick GREENE, Eric ROULET, Liliane KUCZYNSKI, Jacques de CAUNA
Paris, Éditions du CTHS
2011
p. 74-86
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Entre 1550 et 1630, les relations de voyages au Levant et en Barbarie privilégiaient les auteurs antiques au détriment des réalités humaines de leur temps, à quelques exceptions près, comme celle de Pierre Belon. Les Orientaux y apparaissaient sous l’aspect des grands personnages et sur le plan de l’appartenance religieuse. La querelle des Anciens et des Modernes devait, au xviie siècle, modifier la vision des auteurs qui furent plus sensibles à l’aspect physique des sujets de l’Empire ottoman, à leurs costumes et à leur mode de vie ; les récits de Thévenot, Tavernier et Spon, par exemple sont exemplaires à ce titre. Le xviiie siècle fut marqué par l’avènement des premières expéditions scientifiques comme celle de Tournefort. Les a priori religieux liés à la notion de providence divine furent supplantés par la notion de causes naturelles, les observations concernant les populations levantines furent plus précises et plus nombreuses et mettaient, plus qu’auparavant, en évidence les différences physiques entre les peuples, un processus de racialisation de la vision de l’autre, chez Volney et de Tott notamment, se mettait en place, annonçant les théories raciales pseudo-scientifiques du xixe siècle.