Étrange Épire : quand la différence devient barbarie
La Molossie vue par les voyageurs du XIXe siècle - 2011
Marie-Pierre Dausse

Extrait de : "Perception de l'altérité culturelle et religieuse (édition électronique)"
Sous la direction de Liliane Kuczynski et Claudine Vassas ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Françoise BAYARD, Karine SALOME, Gérard BODE, Michel RASPAUD, Özkan BARDAKCI, Jean-Pierre FARGANEL, Xavier CORDE, Caroline LEHNI, Marie-Pierre DAUSSE, Corinne MARACHE, Emmanuel FILHOL, John Patrick GREENE, Eric ROULET, Liliane KUCZYNSKI, Jacques de CAUNA
Paris, Éditions du CTHS
2011
p. 121-134
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L’Épire, située au nord-ouest de la Grèce, figure rarement parmi les destinations du traditionnel « voyage en Orient ». Peu nombreux sont les voyageurs qui ont osé s’aventurer sur les chemins du grand nord épirote, une région réputée difficile au xixe siècle. À peine pouvons-nous citer une dizaine de noms, parmi lesquels Pouqueville et Leake. Ceux qui ont tenté l’expérience proposent une vision souvent stéréotypée de ce pays, suivant un itinéraire similaire et un certain nombre de figures imposées : l’émerveillement devant le lac de Janina, les hautes montagnes de Konitsa ou encore les Valaques de Kalarites. Comment expliquer qu’en dépit de leurs différences, ils reproduisent les mêmes topoi, inspirés en grande partie des sources antiques ? Cette étude permet d’examiner les conditions de voyage imposées par Ali Pacha, la nature même du pays épirote -déroutant pour beaucoup- et les ruines visitées, jugées peu « spectaculaires ». Elle est fondée sur des recherches menées lors d’un travail de doctorat sur la géographie historique de la Molossie aux époques classique et hellénistique. L’analyse des récits des voyageurs du xixe siècle offre ainsi l’occasion de mieux comprendre comment ils ont appréhendé et perçu un pays particulier, considéré pendant longtemps comme une marge du monde grec.