« Étudié et connu » : Les Français dans le Pacifique sud
2011
John Patrick Greene

Extrait de : "Perception de l'altérité culturelle et religieuse (édition électronique)"
Sous la direction de Liliane Kuczynski et Claudine Vassas ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Françoise BAYARD, Karine SALOME, Gérard BODE, Michel RASPAUD, Özkan BARDAKCI, Jean-Pierre FARGANEL, Xavier CORDE, Caroline LEHNI, Marie-Pierre DAUSSE, Corinne MARACHE, Emmanuel FILHOL, John Patrick GREENE, Eric ROULET, Liliane KUCZYNSKI, Jacques de CAUNA
Paris, Éditions du CTHS
2011
p. 169-179
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Cet article étudie le rôle que joue la culture matérielle dans le récit du voyage de Louis-Antoine de Bougainville : Voyage autour du monde par la frégate la Boudeuse et la flûte l’Étoile (1771-72). Ce récit de voyage expose en détail l’interaction entre l’Europe du Siècle des lumières et les sociétés du Pacifique. Interaction qui dépend fréquemment de la reconnaissance et de la signification liées aux objets de deux cultures radicalement différentes, même si cette signification reste souvent insaisissable. Le propos est centré sur l’un des débarquements les plus importants de l’explorateur : le séjour de huit jours à Tahiti. Le débarquement comprend de nombreux points significatifs. Même s’il fut bref, il y eut des contacts pacifiques et amicaux, au moins au début. En plus des échanges de marchandises, vinrent des propositions de relations sexuelles entre les insulaires et les Européens. Le séjour se termina toutefois au milieu de récriminations à propos de vols d’articles qui n’avaient pas été proposés à l’échange, source de friction qui déboucha souvent sur des violences physiques. Dans cette étude du récit du voyage de Bougainville, l’accent est mis sur les réactions françaises aux coutumes et produits culturels de la population indigène tout autant que sur les réactions des indigènes face aux produits et au comportement des Européens.